Mots-clefs: , , , , , , , ,

By AMUSEMENT

 

NOM : 3D-Printed Record

AUTHOR:
Amanda Ghassaei qui travaille chez Instructables.

DESCRIPTION : Un programme fait sur mesure par Amanda convertit les fichiers audio numériques en des modèles 3D de vinyles. Les disques peuvent être lus sur n’importe quelle platine. La qualité audio est bien sûr loin de celle d’un MP3. Le disque a une fréquence d’échantillonnage de 11 kHz (44.1 kHz pour un CD) et une résolution de 5-6 bit (comparé au 16 bit habituel). Pourtant, malgré la mauvaise qualité, la musique est facilement reconnaissable. Vous pouvez télécharger les modèles 3D et avoir plus de détails sur le projet sur Instructables.

TAUX D’AMUSEMENT : Vous n’êtes pas prêt d’imprimer chez vous vos 33 tours. La qualité n’est pas encore là et surtout, cela est très cher : il faut compter $200 à $300 de résine pour un seul disque. Le procédé inventé par Amanda Ghassaei reste néanmoins très ingénieux. Il n’en est qu’à ses débuts, elle veut le perfectionner pour notamment améliorer la qualité sonore. Ne jetez votre platine vinyle tout de suite. L’impression 3D ramène à la vie de nombreux formats audio oubliés. On a eu droit aux disques Fischer Price en septembre dernier et aujourd’hui ces vinyles : le futur risque d’être plus rétro que ce que l’on croit.

Source : Co. Design


Mots-clefs: , , , , , , , ,

By AMUSEMENT

 

NOM : 3D-Printed Record

AUTHOR:
Amanda Ghassaei qui travaille chez Instructables.

DESCRIPTION : Un programme fait sur mesure par Amanda convertit les fichiers audio numériques en des modèles 3D de vinyles. Les disques peuvent être lus sur n’importe quelle platine. La qualité audio est bien sûr loin de celle d’un MP3. Le disque a une fréquence d’échantillonnage de 11 kHz (44.1 kHz pour un CD) et une résolution de 5-6 bit (comparé au 16 bit habituel). Pourtant, malgré la mauvaise qualité, la musique est facilement reconnaissable. Vous pouvez télécharger les modèles 3D et avoir plus de détails sur le projet sur Instructables.

TAUX D’AMUSEMENT : Vous n’êtes pas prêt d’imprimer chez vous vos 33 tours. La qualité n’est pas encore là et surtout, cela est très cher : il faut compter $200 à $300 de résine pour un seul disque. Le procédé inventé par Amanda Ghassaei reste néanmoins très ingénieux. Il n’en est qu’à ses débuts, elle veut le perfectionner pour notamment améliorer la qualité sonore. Ne jetez votre platine vinyle tout de suite. L’impression 3D ramène à la vie de nombreux formats audio oubliés. On a eu droit aux disques Fischer Price en septembre dernier et aujourd’hui ces vinyles : le futur risque d’être plus rétro que ce que l’on croit.

Source : Co. Design


Commentaires

  • No comments yet - be the first.

Laisser un commentaire