Mots-clefs: , , , , , ,

By Chloe Rhys

Azealia Banks et Rihanna :  les naufragées du Seapunk ?

Les mouvements culturels et phénomènes de mode propres au web ont une durée de vie extrêmement courte. Leur mort est déclarée généralement dès la reprise du phénomène par les médias grand public.

Exemple en images avec Le “Seapunk“, cette tendance graphique, vestimentaire et musicale qui évolue sur la toile depuis tout juste un an, et qui a fait son entrée dans la culture mainstream ce weekend, sous le regard désapprouvant des géniteurs de la tendance sur les interwebs. On peut dire sans trop s’avancer que beaucoup de pages tumblr dédiées à cette mode vont être rapidement abandonnées, et autant d’adolescents vont devoir vite se trouver de nouvelles façons ironiques de s’habiller…

Saturday Night Live, le grand show hebdomadaire en direct de New York sur la NBC a accueilli Rihanna ce samedi soir, qui à donné une performance live complètement inattendue pour cette émission : filmée sur fond vert, avec en incrustation des images rappelant nos fond d’écrans adorés de Windows 98, de l’imagerie aquatique, des graphismes des débuts du 3D, des couleurs tape-à-l’oeil, l’esthétique “rave”.
Le résultat est très bien réussi et marque un parti pris esthétique étonnant pour une artiste sur un programme d’une grande chaîne américaine – mais qui n’a rien de particulièrement innovant pour les habitués de sites comme http://dump.fm/ ou pour les fans des LOL Boys.


 C’est certainement en réponse à la performance de Rihanna que Azealia Banks, la jeune artiste qui comme Vénus, a surgi de l’écume YouTube en Septembre 2011, a sorti son nouveau clip “Aquarius” le lendemain, le dimanche 11 Novembre.

Dernier single de son mixtape Fantasea sorti cet été, le clip, réalisé par l’artiste Fafi (qui a notamment réalisé le clip de Mademoiselle Yulia’s vidéo pour “Gimmie Gimmie” en 2011) est une jolie célébration de ces mêmes codes esthétiques : imagerie psychédélique, colonnes gréco-romaines, planètes, mauvaise 3D, et Ecco the Dolphin, bien évidemment  (un vrai classique pour tout ceux qui avait une Sega Genesis à l’époque).

Cependant, la réaction au clip a été sévère par un certain nombre d’artistes Internet, notamment ceux qui s’approprient la création du mouvement “Seapunk“. Ils ont partagé leur outrage sur Twitter, estimant que le clip, ainsi que la performance de Rihanna relèvent de la copie sans vergogne de l’esthétique qu’ils ont développé :

@ZOMBELLE :  

@HARAJUKUSUICIDE

C’est étrange. J’ai été heureuse et émue de voir Rihanna, cette artiste qui est la définition même de la musique “mainstream” s’approprier cet univers graphique sur une émission de grande chaîne en prime-time. Par contre, le clip d’Azealea Banks me laisse un peu sans enthousiasme. Pour une chanteuse qui doit son succès à l’Internet, et dont le clip sera majoritairement vu sur YouTube et par une génération de digital natifs, je pense qu’Azealea Banks arrive un peu en “fin de vague” sur la mode Seapunk (et on arrête ici les jeux de mots aquatiques).

Ce “mouvement” qui est né en 2011 a déjà été couvert par le New York Times au mois de mars, et a donné naissance à un label de musique : Coral Records. Dans le monde de la musique, l’esthétique Retro Internet/ Lo-fi est déjà présent depuis quelques années – dans les clips de M.I.A, et le superbe “Que Que” de Dillon Francis & Diplo, feat. Maluca, sorti en 2011.

Finalement, ne seraient-ce pas plutôt les créateurs du site Download 3D screensavers qui devraient être furieux qu’on copie leur style ? Après tout, c’est un peu à eux que le style Seapunk doit son inspiration !

(LE PROCHAIN NUMÉRO DE AMUSEMENT MAGAZINE VOUS ATTEND AU PRINTEMPS 2013 AVEC UN DOSSIER SPÉCIAL DÉDIÉ À LA CRÉATION SUR INTERNET. STAY TUNED. )

Mots-clefs: , , , , , ,

By Chloe Rhys

Azealia Banks et Rihanna :  les naufragées du Seapunk ?

Les mouvements culturels et phénomènes de mode propres au web ont une durée de vie extrêmement courte. Leur mort est déclarée généralement dès la reprise du phénomène par les médias grand public.

Exemple en images avec Le “Seapunk“, cette tendance graphique, vestimentaire et musicale qui évolue sur la toile depuis tout juste un an, et qui a fait son entrée dans la culture mainstream ce weekend, sous le regard désapprouvant des géniteurs de la tendance sur les interwebs. On peut dire sans trop s’avancer que beaucoup de pages tumblr dédiées à cette mode vont être rapidement abandonnées, et autant d’adolescents vont devoir vite se trouver de nouvelles façons ironiques de s’habiller…

Saturday Night Live, le grand show hebdomadaire en direct de New York sur la NBC a accueilli Rihanna ce samedi soir, qui à donné une performance live complètement inattendue pour cette émission : filmée sur fond vert, avec en incrustation des images rappelant nos fond d’écrans adorés de Windows 98, de l’imagerie aquatique, des graphismes des débuts du 3D, des couleurs tape-à-l’oeil, l’esthétique “rave”.
Le résultat est très bien réussi et marque un parti pris esthétique étonnant pour une artiste sur un programme d’une grande chaîne américaine – mais qui n’a rien de particulièrement innovant pour les habitués de sites comme http://dump.fm/ ou pour les fans des LOL Boys.


 C’est certainement en réponse à la performance de Rihanna que Azealia Banks, la jeune artiste qui comme Vénus, a surgi de l’écume YouTube en Septembre 2011, a sorti son nouveau clip “Aquarius” le lendemain, le dimanche 11 Novembre.

Dernier single de son mixtape Fantasea sorti cet été, le clip, réalisé par l’artiste Fafi (qui a notamment réalisé le clip de Mademoiselle Yulia’s vidéo pour “Gimmie Gimmie” en 2011) est une jolie célébration de ces mêmes codes esthétiques : imagerie psychédélique, colonnes gréco-romaines, planètes, mauvaise 3D, et Ecco the Dolphin, bien évidemment  (un vrai classique pour tout ceux qui avait une Sega Genesis à l’époque).

Cependant, la réaction au clip a été sévère par un certain nombre d’artistes Internet, notamment ceux qui s’approprient la création du mouvement “Seapunk“. Ils ont partagé leur outrage sur Twitter, estimant que le clip, ainsi que la performance de Rihanna relèvent de la copie sans vergogne de l’esthétique qu’ils ont développé :

@ZOMBELLE :  

@HARAJUKUSUICIDE

C’est étrange. J’ai été heureuse et émue de voir Rihanna, cette artiste qui est la définition même de la musique “mainstream” s’approprier cet univers graphique sur une émission de grande chaîne en prime-time. Par contre, le clip d’Azealea Banks me laisse un peu sans enthousiasme. Pour une chanteuse qui doit son succès à l’Internet, et dont le clip sera majoritairement vu sur YouTube et par une génération de digital natifs, je pense qu’Azealea Banks arrive un peu en “fin de vague” sur la mode Seapunk (et on arrête ici les jeux de mots aquatiques).

Ce “mouvement” qui est né en 2011 a déjà été couvert par le New York Times au mois de mars, et a donné naissance à un label de musique : Coral Records. Dans le monde de la musique, l’esthétique Retro Internet/ Lo-fi est déjà présent depuis quelques années – dans les clips de M.I.A, et le superbe “Que Que” de Dillon Francis & Diplo, feat. Maluca, sorti en 2011.

Finalement, ne seraient-ce pas plutôt les créateurs du site Download 3D screensavers qui devraient être furieux qu’on copie leur style ? Après tout, c’est un peu à eux que le style Seapunk doit son inspiration !

(LE PROCHAIN NUMÉRO DE AMUSEMENT MAGAZINE VOUS ATTEND AU PRINTEMPS 2013 AVEC UN DOSSIER SPÉCIAL DÉDIÉ À LA CRÉATION SUR INTERNET. STAY TUNED. )

Commentaires

  • No comments yet - be the first.

Laisser un commentaire